Jps Labs Abyss Phi

Abyss Phi

Neuf

Casque orthodynamique

A l'écoute. Disponible sur commande

Plus de détails

6 000,00 € taxes incluses.

Fiche de données

Type Orthodynamique
Transducteur Planar magnétique
Réponse en fréquence 5 Hz à 28 KHz
Impédance 46 ohms
Sensibilité 85 dB
Poids 660 grammes

Plus d'information

Le casque JPS Labs Abyss Phi est le successeur de l'Abyss qui fût le nouveau venu dans le monde du casque de très haut de gamme en novembre 2013. l'Abyss Phi est le fruit du travail de Mr Joe Skubinski,  fondateur de la société Américaine JPS Labs en 1990. A l’époque, Mr Joe Skubinski s’occupait  de câblage de micro ou de re-câblage d’amplificateurs, d’enceintes etc.…

Auparavant, Mr Skubinski a travaillé dans les années 80, pour la société Anglaise Bower & Wilkins.

Les premières idées de conception d’un casque émergent, chez JPS Labs,  fin 2008. Après de très nombreux essais, le premier prototype est présenté au grand public lors du Can Jam 2012, le plus grand salon du monde dédié aux casques et organisé par le forum Américain Head-Fi. 

Les premières réactions sont fortement contrastées mais le casque ne laisse pas indifférent.

Sa version définitive, telle que nous la connaissons aujourd’hui et donc nommée Abyss Phi, est sortie trois ans et demi après l'introduction sur le marché du premier Abyss; lui même commercialisé un an après sa première apparition en public.

Le casque JPS labs Abyss Phi est un très bel objet. 

Livré dans une jolie boîte en bois, il est au déballage rangé dans sa sacoche tout cuir.

Sont également livrés avec, deux superbes câbles mono (un par canal)  détachables, avec connecteurs mini XLR côté casque et XLR trois broches pour connexion sur un amplificateur symétrique.

Le package contient également deux adaptateurs :

Un XLR 3 points vers XLR 4points

Un XLR 3 points vers jack 6,35 mm

L’ Abyss Phi est construit d’aluminium et de cuir, ici, aucune pièce en plastique !

Cuir pour le bandeau suspendu entre deux gros élastiques et les pads facilement amovibles, fixés magnétiquement.

Des rotations par pas de 1,5cm, peuvent être effectuées sur les pads, dans le sens des aiguilles d’une montre ou inversement, afin d’ajuster parfaitement leur forme à la morphologie de l’auditeur.

Aluminium massif pour toutes les autres pièces, pièces anodisées noir et traitées acoustiquement pour être anti-raisonnantes.

L’arceau à deux branches avec point d’articulation central, quand à lui, peut être « ouvert » ou « fermé » dans le but de plaquer les  écouteurs contre les tempes ou au contraire, de les ouvrir et de les éloigner d’autant du visage.

Cette manipulation, permet à l’utilisateur d’affiner  à son gré l’image somptueuse offerte par l’Abyss Phi, mais également de « jouer » de manière subtile sur sa tonalité. Ceci, à l’image du célébrissime casque AKG K1000….

L’Abyss Phi est un casque lourd, certes (660g), mais sa conception sans réglage de hauteur, son bandeau suspendu et ses pads réglables, permettent dans tous les cas, de longues écoutes sans la moindre gène et sans sensation de fatigue.

Sur le plan technique, l’Abyss Phi est un planar magnétic, ou orthodynamique, ouvert.

D’une manière générale, les casques orthodynamiques utilisent une membrane munie de fins conducteurs. Le passage de la modulation dans ces conducteurs crée un champ magnétique entrant en interaction avec le champ magnétique isodynamique, produit par deux rangées de barreaux aimantés placées devant et derrière la membrane.

Cette interaction est alors un « moteur » faisant vibrer la membrane produisant ainsi un ébranlement des particules d’air générant le son.

Le casque Abyss Phi a ceci de très particulier qu’il ne possède qu’une unique rangée de barreaux aimantés, coté interne des écouteurs.

L’arrière de la membrane (coté externe) est donc libre de toute obstruction, ce qui n’est pas sans effet sur l’incroyable aération de l’Abyss….

L’Ecoute ?

L’Abyss phi est un casque incroyable. Incroyable dans le sens où il synthétise le meilleur des meilleurs casques actuellement disponibles :

- L’aération et la résolution des meilleurs casques électrodynamiques ouverts.

- La dynamique et la précision des meilleurs casques électrodynamiques fermés. Le Phi est encore plus précis que la première version

- La puissance et la tenue du grave des meilleurs casques orthodynamiques. Le Phi est encore plus dégraissé et plus tendu dans l'extrême grave que la première version

- Le raffinement, la neutralité et la beauté des timbres des meilleurs casques électrostatiques. L'aigu du modèle Phi est plus fin et polychromique que celui de la première version.

- L’image unique, à un tiers du chemin entre casque et enceinte, jusqu’à présent déployée par  la référence en la matière : Le casque AKG K1000…

Oui, l’Abyss phi offre à lui seul toutes ces qualités.

L’écoute d’un tel casque se traduit par une présence sans égal des interprètes, une aération entre les pupitres unique, une dynamique explosive (les meilleurs casques dans ce domaine semblent mous comparés à l’Abyss !) 

Le grave est profond et tendu comme jamais. Aucun casque du marché n’est aujourd’hui en mesure de reproduire le grave avec autant d’impact et en même temps autant de justesse de timbre, de transparence et d’ouverture.

Les voix sont d’une justesse et d’une présence rare. Elles sont parfaitement placées en hauteur, elles viennent de l’intérieur, de l’abdomen et non de la gorge comme sur beaucoup de casques. Que ce soient des voix de basse, de baryton, de ténor ou de soprano,  elles surprennent toujours par leur coté « palpable » là, présent dans la pièce, devant l’auditeur.

Ce ne sont pas des voix de « tête » mais des voix pleines, consistantes et « humaines ».

Le casque JPS Lab Abyss Phi, se hisse, pour la plupart des personnes ayant eu la chance de l’écouter, au sommet de la pyramide des meilleurs casques actuellement en production.